S'endetter pour voyager

Ça fait quelques fois que je tombe sur des articles qui encouragent le fait de s'endetter pour voyager et j'avoue qu'à chaque fois, ça me fait un peu froncer les sourcils. Certains textes sont écrits par des blogueurs que je respecte énormément et j'avoue que certains de leurs arguments m'amènent à réfléchir mais voilà, je suis loin d'être du même avis et j'avais envie de me positionner sur ce sujet. 

Pourquoi ne pas s'endetter pour voyager? Parce que vous n'avez pas à le faire tout simplement. 

 

Depuis 5 ans maintenant que je voyage et jamais je ne l'ai fait à crédit, même la première année alors que je gagnais à peine plus que le salaire minimum et que j'avais un appartement à payer à Montréal. 

Il existe plusieurs pays où il est excessivement abordable de voyager. J'ai même épargné de l'argent en voyageant à certains endroits, tout simplement parce que mon salaire local versus le coût de la vie dans certains pays était très avantageux. 

 

Une des choses fantastiques avec le fait de voyager parce qu'on peut se le permettre, c'est que ça nous force à regarder nos finances et nous organiser. Ça nous pousse à faire des compromis, à faire des choix, à mettre de côté quelques petits luxes qu'on a l'habitude de s'offrir pour investir dans un projet qui nous tient à coeur. Si je vous disais que j'ai épargné plus de 4000$ ces 5 dernières années simplement en coupant ma ligne de téléphone. Ce simple geste à été suffisant pour probablement payer près de tous mes billets d'avion. Troublant n'est-ce pas? Pour certains c'est impensable de se passer d'un téléphone cellulaire, mais pour moi c'était devenu un petit luxe de n'être rejoignable que lorsque je le décidais. Bien sûr, mon emploi et mon mode de vie me le permettaient puisque je passais près de la moitié de l'année hors du pays. 

Un autre exemple, les vêtements. Les friperies, les entrepôts, les groupes Facebook de vente de vêtements, de vraies mines d'or pour ceux qui veulent réduire leurs dépenses tout en continuant de bien se vêtir. De toute façon, l'industrie de la mode, ça pollue!

Je peux continuer d'énumérer : aller en colocation, travailler hors de Montréal pour obtenir un salaire plus élevé et payer un loyer plus bas, revoir son forfait de cellulaire, se priver de café latté tous les matins de notre fin de session, bref, la liste des moyens pour réduire nos dépenses est longue. 

Parce que les expériences, contrairement aux objets ne se fadent pas, à lire aussi, l'article ci-dessous, pour faire la transition vers un mode de vie minimaliste. 

 

Voyager m'a vraiment éduquée sur l'argent. Premièrement parce que, le voyage étant ma priorité numéro un, j'ai dû faire des compromis pour me permettre de partir plusieurs mois par année. J'ai dû revoir la liste entière de mes dépenses et regarder où je pouvais couper. Et pour être franche, à travers les années, j'ai pris plaisir à faire cela, à voir tout ce dont je pouvais me passer mais aussi, c'était amusant de voir à quel point je pouvais économiser simplement en achetant plus intelligemment. 

 

Selon moi, un portefeuille en santé, c'est un souci de moins dans notre esprit. Savoir gérer son argent, c'est comme n'importe quoi, ça s'apprend et malheureusement, cela ne fait pas partie de ce qu'on nous enseigne à l'école. S'occuper de son bien-être financier  apporte un sentiment de contrôle sur notre vie et une certaine paix d'esprit, on n'est pas constamment en train de se demander comment on va arriver à payer ceci ou cela.

 

Tout est si accessible dans l'immédiat aujourd'hui, le sentiment de désir n'existe pratiquement plus. Tu veux une relation? Swipe à droite. Tu veux voyager? Mets-le sur ta carte de crédit. Un nouveau fauteuil? Paie-le en cinquante versements, profite aujourd'hui et paie plus tard. Et payer plus tard implique forcément, payer des intérêts. 

 

Ce n'est pas parce que tout est si facile et accessible que c'est mieux pour nous, au contraire. "Profitez maintenant, payez plus tard", n'est-ce pas la recette parfaite pour un souci de plus à  gérer? Le plan parfait pour nous garder accroché, esclave de l'argent?

 

Faites de l'argent votre serviteur et non votre maître.

 

Lorsqu'on met les voiles, qu'on part à la découverte du monde, on éprouve ce sentiment incroyable d'avoir le plein contrôle sur notre vie. Le voyage a cet énorme pouvoir de nous faire sentir indépendant et de nous  donner l'impression que l'on peut tout accomplir. Nous sommes amoureux du voyage parce que celui-ci nous donne des ailes comme rien d'autre. Le voyage nous pousse à faire ce qu'on a jamais fait, à tester notre zone de confort, il nous amène à devenir plus humble, moins égoïste, bref, il nous permet de nous sentir libre et incroyablement vivant.

 

D'ailleurs, si le voyage nous rend aussi accroc, ne serait-ce pas justement en raison de ce sentiment de liberté qu'il nous procure? L'humain ne serait-il pas fait pour vivre librement, avec le plein pouvoir sur sa propre vie? 

 

Il n'est pas possible de vivre librement si on essaie toujours de rattraper les factures non payées. Nous aimons voyager puisque nous pouvons décrocher, profiter du moment présent mais à quoi bon vivre quelques semaines libres pour s'endetter pour plusieurs mois lorsqu'on revient à la maison? Devenir financièrement indépendant procure, tout comme le voyage, un grand sentiment de liberté et de contrôle. 

 

Voici mes trucs pour vous permette d'épargner et de voyager près de 6 mois par an.