Consommer le voyage

Le ciel était incroyable, fluorescent, coloré, vibrant...!

Alors que la mer était parfois agitée dans cette zone, ce soir-là, c’était le calme plat. L’océan était presque un miroir. Ce contraste entre le calme de l’eau et le vif du ciel n’était qu’un délice pour mes yeux & mon âme. Assise dans le sable, écoutant les légers mouvements de l’eau qui embrassaient la plage, les orteils enfoncés dans le sable je ne pouvais faire rien de plus que de contempler. Le décor devant moi passait du rosé au rouge vibrant, au jaune puis au violet, je n’osais pas bouger ni tourner la tête afin de ne rien manquer. Aucun mouvement, sinon que l’inspiration & l’expiration de l’air dans mes poumons. Que pouvais-je faire de plus, que d’admirer ce magnifique spectacle qui se déroulait devant mes yeux?

Le menton sur mes mains, accoudées sur mes genoux, le regard loin, un bruit de moteur me sortit de ma méditation, un énorme bus de tourisme vint se parquer à deux pas de la plage. Une vague de monde sortit par la petite porte du véhicule, les uns derrières les autres avec les caméras, les cellulaires et des selfies sticks. Les tourismes montèrent sur les bateaux de pêcheurs afin de se faire photographier, se couchèrent dans le sable pour immortaliser le souvenir. Souvenir de quoi? Qui sait. L’avalanche dura 20 minutes tout au plus avant que l’autobus redémarre et que la plage soit déserte de nouveau.

J’ai vu cette scène quelques fois lors de mon passage en Asie. Des autobus bondés qui roulaient de pays en pays afin que les passagers sortent de leur confort quelques minutes, le temps de prendre une photo avant de tourner les talons & remonter à bord. C’est souvent propre à l’Asie me direz-vous, mais la tendance actuelle n’encourage t-elle pas ce genre de façon de voyage, à un rythme légèrement plus lent?

La tendance actuelle n’encourage-t-elle pas de consommer le voyage?

Or, voyager nécessite du temps certes, mais surtout, de l’ouverture. Certains l’ont facilement, d’autres doivent s’immerger davantage afin d’y arriver mais une chose est sûr, voyager est un état d’esprit.

Voyager, c’est remuer ses sens.

C’est savourer le goût relevé de l’Inde, écouter les klaxons, les aboiements, les coqs au petit matin, laisser l’odeur épicée des cuisines mexicaines nous chatouiller les narines, croiser de nouveaux regards, toucher de nouvelles mains, voyager c’est une immersion totale.

Voyager nécessite certes du temps, mais surtout, de la présence.

Une présence totale à l’instant, presqu’une plongée dans le moment. Une attention totale à ceux qui croisent ma route, au sourire qui se dessine sur mon visage à la vue d’une personne qui m’envoie la main, à la réaction de mes papilles face aux goûts nouveaux.

Le voyage ne se consomme pas.

Il n’est pas une action, une activité que l’on achète.

Il n’est pas cette montagne que nous avons escaladée ou ces vagues que nous avons surfées.

On peut consommer des objets souvenirs, des étampes sur un passeport, des activités faites à l’étranger, des photographies prises dans différents lieux, mais on ne peut consommer le voyage.

Le voyage est libre comme l’air.

Le voyage n’est ni dans le portefeuille, ni sur Instagram non, le voyage est dans le coeur & l’esprit.

Le voyage ce n’est ni prendre l’avion, ni revenir, ni marcher, ni rouler, mais tout ça à la fois.

Le voyage c’est aussi rester à la plage pour lire un livre.

Le voyage c’est aussi cette rencontre spontanée avec une personne dans le parc.

Le voyage c’est ce qu’on vit chaque jour où l’on n’est pas sur l’auto-pilote, c’est ce qu’on vit chaque fois qu’on est présent à l’instant. Le voyage c’est chaque fois où l’on sort de sa tête et retombe dans le moment. C’est chaque fois qu’on prend conscience qu’on a passé les dernières minutes, inattentif, les yeux rivés sur son téléphone.

Ce n’est ni partir, ni faire, c’est vivre ou plutôt, re-vivre après chaque moment où l’on était absent.

Voyager c’est être présent. Présent à soi, présent aux autres, aux expériences & aux ressentis. Présent à la scène qui se déroule devant nos yeux.

Avez-vous voyagé ce matin? Ce midi? Ce soir?

Avez-vous remarqué ces regards qui ont croisé le vôtre?

Avons-nous réellement goûté au dernier plat que nous avons mangé?

Avons-nous porté attention à notre dernière conversation ou rencontre?

Voyager c’est être présent.

Présent à l’instant.