Réaliser ses rêves c'est exprimer sa gratitude

Avant mon premier voyage en solo, je ne m'étais jamais vraiment questionnée sur ce que je souhaitais faire de mon passage sur terre. Je ne m'étais jamais penchée sur quels étaient mes rêves, avais-je des rêves? Des choses que je souhaitais absolument réaliser avant de mourrir? Il est vrai que j'ai toujours été a cent mille dans les projets que je réalisais mais est-ce que ceux-ci correspondaient vraiment à mes valeurs profondes? Ou découlaient-ils d'un simple besoin de reconnaissance?

C'est lorsque je me suis retrouvée seule , à des milliers de kilomètres de chez moi, loin de ce que j'avais toujours connu en relevant des défis que je n'avais jamais osé envisager, lorsque j'ai dû non seulement changer de regard mais aussi changer ma façon de vivre au quotidien, c'est en étant si loin de mes habitudes que j'ai réalisé à quel point celles-ci, comme mes croyances, étaient volatiles. 

 

En m'envolant vers l'inconnu, j'avais l'impression de m'être libérée de toutes ces attaches, ces étiquettes, ces convictions que j'avais entretenues et accumulées au fil des années, j'étais enfin libre d'être moi-même, de réfléchir pour seulement moi et je n'avais jamais vu aussi clair de toute ma vie. J'ai pris conscience de mon impact sur ma propre vie, compris que rien ni personne d'autre que moi ne m'avait collé ces critères auxquels je tentais de répondre, que tout comme j'avais décidé de mettre les voiles, chaque décision de ma vie m'appartenait et qu'à la fin, l'histoire, c'est moi qui l'écrirai. 

 

La plus belle façon de se montrer reconnaissant d'être en vie, de témoigner comme il se doit de la gratitude est de vivre sa vie de la manière la plus belle qu'on l'imagine. Vivre ses rêves, se jeter dans l'aventure, oser non seulement changer de regard mais changer de vie s'il le faut. Faire confiance à la route même si on ignore où elle nous mène, faire renaître l'espoir même après la défaite, faire preuve de courage même si on tremble jusqu'aux os, oser aimer même après avoir eu le coeur brisé.

Décider de vivre à fond, ne serait-ce pas là une magnifique façon d'exprimer sa gratitude au quotidien?

 

La seule façon de savoir si une décision est la bonne est de la prendre et de d'observer en restant ouvert à ce qui en découle. Et si c'était ce chemin hors des sentiers battus qui menait à la vie dont nous rêvons. Arriver à une fourche, choisirons-nous le confort de ce qui nous est familier une fois de plus ou plutôt l'inconnu total d'une nouvelle aventure? 

Et si la petite voix qui nous empêche de prendre des risques, celle qui nous retient à vivre notre vie différemment, n'était pas celle de notre instinct, mais venait plutôt de notre conditionnement? Et si nous avions le pouvoir d'impacter nos pensées, si nous arrivions à transformer notre manière de voir notre existence, si on arrivait, avec la pratique et la prise de risques à changer complètement notre façon vivre et de voir le monde? Mordrions-nous davantage dans la vie? Prendrions-nous plus de risques pour arriver à vivre ce que l'on a toujours désiré?

 

J'ignore s'il existe un autre moyen que le voyage pour faire ces réalisations, tout ce que je sais, c'est que la vie réside dans le changement, elle est une roue qui tourne et on doit apprendre à tourner avec elle, embarquer dans l'aventure, lui faire confiance et au risque de paraître cliché, surfer la vague plutôt que de lutter contre le courant. 

 

La vie est un cadeau, et ne pas vivre cette magnifique aventure serait comme remettre un jouet dans sa boîte avant même de l'avoir testé, comme refermer un bouquin après n'avoir lu que la première page et choisir la facilité plutôt que la nouveauté. 

Partons, vivons, aimons, dansons, jouons, mordons dans la vie, celle-ci n'est pas éternelle et c'est d'ailleurs, ce qui la rend si belle. 

 

Bon voyage.