''Réussir'' sa vie

Dans une société comme la nôtre, le travail, le bureau, la job semblent être le centre de la vie. Il faut décrocher un diplôme pour avoir réussi, devenir propriétaire d’une maison, répondre de façon systématique à nos obligations & nos responsabilités en tant qu’employé. 

 

Que notre dossier de crédit soit complètement foutu, que nos cartes de crédits soient pleines, qu’on ait aucune habileté sociale et qu’on mange du pain blanc & Pop tarts pour déjeuner n’est pas un indicateur. Si tu as LA job, tu es quelqu’un qui a réussi. 

 

Durant les dix années qui séparent nos quinze et  vingt-cinq ans, les questions qui nous sont le plus posées sont toutes par rapport au travail ou aux études. 

 

Il est assez rare de se faire demander quels sont nos intérêts, nos projets & nos rêves dans la vie. Par contre " Qu’est-ce que tu veux faire plus tard?'' ou encore '' Dans quel domaine veux-tu travailler? " sont des conversations qui reviennent régulièrement. 

 

Mais devrait-on mesurer le succès d’une personne par son diplôme, son salaire ou son job à haut statut?

 

La vie c’est l’amour, l’amitié, les aventures, les voyages, le sport et la créativité. La vie c’est être heureux, être triste, être fier de soi, aider ceux qui en ont besoin, rire, passer du temps de qualité avec les gens qu’on aime, faire de la photographie, apprendre, lire, dessiner, danser, jouer dans le sable, surfer, respirer, prendre soin de son corps, marcher, sentir son coeur qui bat, tomber en amour, avoir des kids, etc.

 

La vie comprend mille et une sphère et le travail n’en occupe qu’une seule. Alors pourquoi est-ce notre seule référence quand vient le temps d’évaluer le succès de quelqu’un?

 

Vivre dans un environnement qui nous fait du bien, côtoyer des gens qui nous apportent du bonheur, avoir du temps à consacrer à nos passions, tout cela ne ferait-il pas aussi partie d’une vie réussie? Avant de trouver un emploi que l’on aime ou qui paie bien, pourquoi ne pas choisir de vivre une vie qui, dans son ensemble, nous rend heureux. 

 

Si l’échelle du succès était basée sur une qualité de vie dans son ensemble plutôt que juste sur notre emploi, ne serions-nous pas plus heureux? N’aurions-nous pas plus facilement l’impression d’avoir réussi? 

 

Et si on changeait les fameuses quotes : 

 

« Do more »   

« Achieve more »

« Never be satisfy » 

 

Par

 

« Love more »

« Be present »

« Learn to be satisfy »

Les nord-américains semblons ne jamais être satisfait. Incapable de s'arrêter on passe notre vie à courir, mais après quoi? Savons-nous réellement ce que nous chassons? Est ce que de s'arrêter et être satisfait de ce que nous avons serait mal vu? Faut-il être toujours dans l'action et être productif pour être perçu comme une personne ayant du succès?

Et si on profitais du temps qu'on a aujourd'hui...

Et si on ralentissait pour apprécier la beauté qui nous entoure...

 

Et si, on prenait le temps de vivre, tout simplement.