Tout quitter pour voyager

Pourquoi j’ai skipé l’université? Pourquoi je suis à l’autre bout du monde alors que tous mes amis sont sur les bancs d’école? Pourquoi j’ai tout quitté pour voyager? Pourquoi je n’ai pas d’emploi stable?

Que de questions…

Je te raconte mon histoire.

Il n’y a pas si longtemps, j’étais sur les bancs d’école quand j’ai pris la décision de tout quitter pour voyager. Je terminais mes études collégiales en mode alors que tout a chamboulé. J’étais certaine de ce que je voulais faire dans la vie, ouvrir ma propre agence d’évènements, organiser des soirées, des défilés de mode, des lancements de magazines, bref tout genre d’évènements mais j’avoue que j’étais surtout attirée par les trucs mondains.

 

C’est quelque mois plus tard, en débarquant au Costa Rica avec une équipe de sauvetage que tout a changé.

Déjà, 6 mois avant cela, les changements étaient en cours, j’avais troqué mes talons hauts pour des souliers de course et mon sac à main pour un sac de sport. M’entraîner en vue de devenir sauveteur océanique était devenu une obsession, un rêve. Je me souviens être parfois sortie à deux heures du matin pour une course au centre ville de Montréal juste parce que je ne savais pas quoi faire de la surdose d’énergie que me procurait la seule pensée de ce rêve. Cette dose d’adrénaline que je ressentais à chaque entraînement que ce soit en faisant tourner les pédales de mon vélo à toute allure, en faisant de l’escalade, en courant près du fleuve ou en suant ma vie à faire des intervalles de course sur le Mont-Royal, tout ça m’avait fait découvrir une partie de moi que je ne pouvais plus m’imaginer vivre sans. L’entraînement, la persévérance, le dépassement de soi, la santé et bientôt, le voyage…

C’est le premier matin où j’ai ouvert mes yeux au Costa, le 27 décembre 2012 à 5h30 du mat, alors que je suis sortie de ma chambre et que j’ai marché vers la mer que j’ai eu cette illumination. Dès que j’ai  aperçu ces nuances de bleu clair derrière les arbres, un sourire s’est dessiné sur mon visage. Le bruit sourd du déferlement des vagues faisait trembler mon corps comme une feuille et l’eau dans mes yeux rendait le paysage flou, j’étais complètement émerveillée! C’est difficile de décrire ce que j’ai ressenti, j’imagine que c’est l’énergie que l’on ressent lorsqu’on touche son rêve. Quelle intense sensation que de se dire; Ça y est, j’y suis! 

 

 

C’est après ces semaines en Amérique latine que j’ai décidé de complètement changer la teinte de la vie que j’étais en train de peindre. C’est là que j’ai d’ailleurs écrit cet article Mes rêves, ma priorité quelques jours avant de m’envoler vers une nouvelle vie.

C’est avec 3000$ dans mon compte de banque et une surdose de désir de vivre mes rêves que j’ai décidé de tout quitter. J’ai quitté mon job, annulé mon contrat de cellulaire, vendu tous mes meubles sur kijiji, coupé internet et quitté mon appartement mon sac sur le dos pour sauter dans un avion afin de pourchasser l’état d’être que j’avais ressenti ce jour-là sur la plage. J’allais bientôt travailler avec une patrouille extraordinaire sur la côte pacifique du Costa Rica et plus tard, découvrir de nouvelles destinations avec mon sac sur le dos.

J’avais envie d’être libre. Libre d’un système que je trouvais illogique. J’avais envie de vivre ma vie comme celle que je voyais dans mes rêves. Je ne voulais pas être de ces personnes qui attendent leur congé pour partir une semaine se faire griller en voyage, j’avais envie de vivre de voyage, d’expériences, d’aventures & d’inconnu.

Le chemin, cégep, université, marché du travail n’avait rien d’excitant pour moi. Construire ma vie autour d’un horaire de travail n’avait rien de logique non plus.

Travailler pour un boss pour pouvoir payer  des factures de choses dont je peux me passer? Pourquoi faire si je peux tout simplement avoir une vie sans factures à payer (ou presque)?

Étudier, pour ensuite travailler et me payer 2 semaines de vacances dans le sud par année alors que je peux vivre libre comme le vent et voyager 6 mois par année..?

La réponse était simple.

Ça fait trois ans de cela. Ce fut probablement les trois années de ma vie dans lesquelles j’ai le plus appris sur moi-même et sur la vie. Si l’école m’avait appris à exercer un métier, voyager m’a appris à me bâtir une vie de rêve et un caractère assez solide pour arriver à mes fins.

J’ai découvert une liberté à laquelle je ne voudrais jamais renoncer. Être autonome et ne pas dépendre d’un travail ou d’un chèque de paie, d’une personne ou du système provoque un sentiment absolument puissant.

 

Il y a une chose essentielle que le voyage nous apprend je crois, et c’est de ne pas avoir peur de l’inconnu. Je pense que ces années à voyager m’ont forgée un caractère assez fort pour être capable de renoncer à une vie qui ne me rendrait pas heureuse. Parce que jour après jour j’ai eu le guts de mettre mes rêves en avant plan, je sais au plus profond de moi-même que personne d’autre que moi ne décidera du tournant de ma vie, ni ma famille, ni mes amis, ni mon patron. La liberté ne dépend pas de ton compte de banque mais plutôt de ton caractère, de ta détermination à poursuivre tes rêves et de ton audace à te battre pour ceux-ci.

Plus on attend, plus il faut du courage pour tout quitter et changer de vie. Plus longtemps tu resteras à ton job, plus tu auras des  "avantages " c’est vrai, mais est-ce suffisant pour vivre heureux? Il n'est pas nécessaire de tout quitter, si ton bonheur est dans ton travail, nul besoins de partir, mais si tu rêves jour & nuit de quelque chose d'autre, peut-être est ce le temps de mettre le cap vers un autre chemin. 

Prends quelques minutes pour évaluer si tu as vraiment besoin de toutes ces choses que tu possèdes? Est-ce vraiment toi qui les possède ou ce sont elles qui te possèdent? Quel est ce frein qui t’empêche de faire le pas? Es-tu prêt à passer à côté de tes rêves parce que ton patron t’as demandé de rentrer au boulot lundi à 8h du mat? Est-ce que tu es bien dans la vie que tu mènes ou tu rêves d’autre chose?

Si ton rêve est ailleurs, que fais-tu encore ici? C’est quoi ton projet à toi? Es-tu prêt à laisser tomber des choses pour le réaliser?

Ce n’est pas facile de savoir exactement ce que l’on veut mais savoir ce qu'on ne veut pas règle déjà une bonne partie de la question. 

Ça peut sembler apeurant de tout quitter parce qu’on a tellement peur de se retrouver sans rien mais au contraire, le fait de ne plus rien posséder nous ouvre les portes sur tout. C’est comme si les possibilités sont tout à coup infinies. Tu veux partir faire du safari en Afrique? Du bénévolat en Amérique Latine? Du trekking en Asie? Nothing can stop you, just go! Toutes les opportunités sont là pour toi! La vie est tellement plus simple quand on revient à l’essentiel.  Avoir le pouvoir sur sa vie n’est pas un luxe, c’est une nécessité. 

« On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. »
Christophe Colomb

 Choisir c’est accepter de laisser tomber des choses pour en prioriser d'autres.

We only regret the chance we didn’t take

Tout est possible… 

« Le plus difficile pour un homme qui habite Vilvoorde et qui veut aller vivre à Hong-Kong, ce n’est pas d’aller à Hong-Kong, c’est de quitter Vilvoorde. »    
Jacques Brel