Vivre au paradis, un fantasme accessible

T’es tellement chanceuse d’habiter dans les tropiques. À toi qui m’a déjà dit cela, qui aimerait peut-être croire que de vivre au paradis est dédié aux gens qui ont de l’argent, une genre de classe à part dont tu ne fais pas partie, laisse-moi t’exposer quelques faits. 

Au Québec, tu as besoin du Wi-Fi, du câble et de l’extra de l’extra pour te désennuyer à la maison mais la vérité c’est que quand tu vis au paradis le dernier épisode de Walking dead est le dernier de tes soucis. Tu préfères cent fois plus aller te promener dans la jungle, aller surfer des vagues ou jouer dans le sable plutôt que de t’écraser des soirées entières devant ton laptop.

Au Québec, tu veux un appartement avec du charme, confortable et bien situé puisque tu passeras la majeure partie de ton temps dans celui-ci. L’été tu veux être près des festivités et l’hiver tu veux rester en boule sur ton divan confortable à regarder Netflix devant un feu de foyer, mais au paradis, tu vis dehors. Quand tu reviens de travailler, tu as envie d’être dehors, de descendre à la plage au coucher de soleil ou d’aller marcher au village en mangeant une crème glacée. Quand tu vis au paradis, le dernier endroit où tu veux être c’est dans ta maison ou ton condo pourquoi? Parce que le paradis ne se trouve pas entre quatre murs de béton. 

Au Québec, quand il fait froid dehors, tu veux de l’eau chaude dans la douche, tu veux passer des heures dans un bain bouillant à siroter une coupe de vin, au paradis, tu ne rêves que de sauter dans un ocean frais ou une douche froide. 

Au Québec, tu paie des factures de chauffage incroyable, au paradis, le chauffage est gratuit, parfois même un peu trop abondant. 

Au Québec, pour manger des fruits & des légumes frais, on doit dépenser l’équivalent d’un loyer par mois. Au paradis, tu as l’arbre de caramboles, de mangues et de papayes dans ta cour et les fruits sont tellement abondants au marché qu’ils sont souvent à des prix ridicules. 

En résumé vivre au paradis te permet de sauver sur le loyer, l’épicerie, l’électricité et les dépenses en général et est pourtant beaucoup plus accessible que ce que l’on peut croire. Vivre au paradis est probablement beaucoup moins cher financièrement mais les coûts ne sont pas inexistants, par contre ceux-ci se présentent sous d’autres formes que celles de l’argent.

Au Québec, tu peux marcher tard le soir dans les rues si tu es une femme, tu peux avoir un accès gratuit aux services de santé, tu peux avoir de l’aide rapidement en cas d’urgence, tu peux te faire comprendre sur toute la ligne parce que les gens ici parlent ta langue, les femmes sont considérées égales aux hommes et les gens sont libres de donner leur opinion publiquement. Ce qui n’est pas le cas dans tous les paradis.

 

Aucun endroit n’est parfait et même lorsqu’on vit au paradis on fait face à des difficultés.  La question à se poser c’est si les difficultés valent la peine, es-tu prête à faire face au moins rose? Est-ce que l’endroit où tu rêves de vivre te donne plus que ce qu’il ne te prend? 

À chacun son paradis, pour moi, vivre sur le bord de l’océan est une priorité énorme alors que pour d’autres, cela peut sembler complètement banal, l’important c’est de trouver l’endroit qui nous donne ce que l’on souhaite. L’endroit où on se sent bien, la place où les bons côtés l’emportent sur les moins bons.